Songes d’une nuit envoutée par Frédéric Bourret

L’enfance… tout en menace diffuse, en résonances secrètes, inquiètes, sous le calme des jours.

Quand la nuit vient, place aux fantasmes. Dans l’obscurité de sa chambre, l’enfant perd ses repères visuels et les formes indistinctes sont un terreau fertile pour l’imagination. Alors un monde nouveau s’ouvre, un monde fantastique ou les poupées s’animent et les monstres se glissent sous les lits. Un monde que les adultes ne peuvent pas comprendre puisqu’ils ne savent protéger. Puisqu’ils seront seulement capables d’expliquer que l’ombre n’est qu’un jeu de lumière. Mais comment comprendre ce qu’est une ombre quand on a 1, 3 ou 5 ans, que ce que l’on voit est, et c’est bien plus logique comme ça ?

Alors laissons les s’effrayer, et écoutons leurs peurs s’ils veulent bien nous les raconter.

Lorsqu’ils retrouveront un sentiment de sécurité leur passe temps préféré sera de jouer … à se faire peur.

Lise Akoka, Réalisatrice