Frédéric Bourret est l’auteur de 3 livres de photographies. Deux ouvrages sont consacrés à New York et un au nu féminin. « Un regard très particulier sur la ville qui ne dort jamais » Le Nouvel Obs

reflexions-new-yorkaisesNew York, certainement une des villes les plus photographiées, et pourtant… Ce livre qui démarre sur une préface de Benoît Godeau, est surprenant. Une impression de calme et un sentiment de sérénité va se dégager à la vue de ces photos.Images de New York adoptant deux angles de vue : la ville du bas, offerte aux pieds du promeneur, est montrée dans un premier temps à travers des photographies de reflets, puis son côté grandiose est souligné par des prises de vue guidant l’oeil par leur côté linéaire…

Voir le livre sur le site de la Fnac

 

 

————————————————————————————————————————————————————————

Ame urbaine from uptwon to BrooklynExplorateur tombé sous le charme de la belle cité new-yorkaise, Frédéric Bourret en a parcouru les moindres artères. Dans ‘Ame urbaine’, il nous confie son carnet de voyage en 75 tirages, fruit de plusieurs années de contemplation affectueuse. Paré de son traditionnel noir et blanc, New York s’y livre sans résistance. Tantôt fière, imposant aux regards de tous sa puissante architecture, tantôt intime, dévoilant aux plus persévérants son humanité la plus discrète, la ville apparaît calme et sereine. A l’écart du bouillonnement de Time Square ou du tumulte de Wall Street, Frédéric Bourret préfère surprendre le hasard, capter l’insolite. Au gigantisme et à l’évidence, il oppose le détail et le saugrenu. La poésie d’un brin de verdure, la douceur d’un reflet, l’éphémère d’un manteau de neige. Emmitouflé dans un voile de vapeur, cet amas de briques et d’acier qu’est Manhattan prend soudain des airs de cité dans les nuages, impalpable. Motif récurrent du livre, l’Empire State Building semble veiller sur le jeune photographe bienveillant, perdu dans ses réflexions argentiques. ‘Ame urbaine’ dresse le portrait d’un New York intérieur et personnel. Un New York impressionniste dont Frédéric Bourret s’est évertué à saisir toutes les nuances, du coeur de ses souterrains aux sommets de ses pointes oblongues.

Voir le livre sur le site de la Fnac

————————————————————————————————————————————————————————

a decouvert un double regard

Après deux ouvrages tournés vers la photo urbaine (Réflexions New Yorkaises puis Ame urbaine), Frédéric Bourret revient avec un livre bien différent : A découvert, un double regard nous propose une réflexion et des images autour de la femme, de la sensualité et de la nudité, mais aussi de la douceur et de l’instinct maternel. Après une introduction du sociologue de A. Mahé autour de la notion de féminité, maternité et nudité, le photographe nous invite à découvrir sa vision de la femme. Le livre est découpé en trois parties : la première et la troisième présentent une photo par double page, en fond blanc, sans aucun texte ou commentaire. Aux lecteurs de se faire sa propre opinion, de ressentir ce que le photographe a voulu faire passer dans son image.La deuxième partie elle, centrale, se démarque par son fond noir mais surtout par son approche : pour chaque photo, deux personnes, un homme et une femme, proposent leur interprétations de l’image. Photographe, peintre, critique, écrivain… tous écrivent avec une approche différente. Cela apporte à mon avis une autre dimension au livre et aux photos et donne le sentiment de débattre de sa propre compréhension ou son propre ressenti de l’image avec ces deux autres personnes. Et cela permet aussi à Frédéric Bourret d’aller plus loin dans sa thématique de double regard, chaque photo étant analysée par les deux sexes. De manière plus transversale, toutes les images trahissent la volonté de l’artiste de montrer la femme et sa sensualité sous l’angle le plus naturel possible, sans artifice, et souvent dans un cadre de vie quotidienne. C’est personnellement ce qui m’a le plus touché, en particulier pour certaines photos analysées par deux artistes : j’ai retrouvé dans leurs mots ce que je n’arrivais pas moi même à exprimer. Encore une fois, Frédéric nous livre une oeuvre aboutie mais intime, qui offre un regard différent sur la femme.

Voir le livre sur le site de la Fnac